Aller au menu

Biographie

Laurent Faye a toujours chanté, depuis son premier cri à La Rochelle en 1966, des étoiles pleins les rétines. Gueule de cinéma à la voix rockailleuse, cheyenne punk à plume de poète, d’une furieuse faim de vie romantique et humaniste. Il se taille une vie sauvage de guerrier pacifique, à la recherche de sa créativité tous terrains. Marionnettiste à fils, chroniqueur à Radio Béton, réalisateur de l’émission Smoke City de Mano Solo sur Aligre FM Paris, technicien de concerts sur de nombreuses scènes, lumières, Backliner, Rigger, Scaffolder, Tour Manager, Régisseur général chez Gérard Drouot Productions (Blondie, Primus, Europe, Dr John, Festival Hellfest…). Parisien depuis 20 ans, il crée le groupe Lézâm Frères avec qui il tourne de 2002 à 2005, puis de 2009 à 2011. Son parcours lui fait rencontrer des alter ego comme Jean-Louis Foulquier (Francofolies La Rochelle, France inter, cinéma), Guizmo (Tryo, Collectif 13, M’panada), La Rue Ketanou, Karpatt, Mon Côté Punk, Fanch, Debout sur le Zinc, Daniel Jamet, Sven et Schultz  (Parabellum)

Difficile de faire plus singulier, atypique et perfectionniste que Laurent Faye. A tel point qu’il célèbre son demi-siècle d’existence avec ce tout premier album A la santé de nous.. Travail d’esthète, chansons Swamp Blues extrêmement ciselées, où chaque mot et note comptent. Sur les thèmes des hauteurs, de la route, l’océan et l’amour. L’album est réalisé par le génial Jean-Paul Avellaneda (Mercy Band) au Studio EVS à Oraison, dans les Alpes de Haute-Provence. A la basse, Seb Antonioli (Mercy Band), à la batterie son fils, l’incroyable Stéphane Avellaneda (Ana Popovic, RosaWay, …), le pote Fred Rollat (Karpatt) à la viole portugaise, ou encore à la flute traversière, la délicieuse et talentueuse Rachel Ombredane (RosaWay, Ed Sheeran, …). Des prises additionnelles se font à Bayonne, avec les amis de The Hyènes, The Very Small Orchestra, Kiki Graciet (Harmonicas), Vincent Bosler (Guitare/choeurs), Hervé Tutti Corto (Violons) , puis masterisé au Studio Nerves Wall of Sound à Salon de Provence. Un véritable enregistrement d’un album de voyages, les prises de voix féminines par Eve Martinetto à la M.A.I de Nancy, la trompette à Outreau par Fabrice Gratien (Mano Solo, Didier Lockwood, …), le sax à Dijon par Joël Rémy (Michel Jonasz, …), poussant jusqu’à Los Angeles pour l’orgue Hammond B3 avec James Pace (Ana Popovic, Matt Schoffield), pour le titre Le gardien du feu. Le premier single Papillons inside est diffusé sur La Grosse Radio, Rockenfolies, Fréquence Verte entre autre.

Il réunit sur scène une équipe de coeur (et de choc), avec la section rythmique du premier groupe de Mano Solo, Les Chihahuas. Lolo Ganzaman , Basse/choeurs (BB.Doc, The Run, …) et Léon Kouamé , Batterie (Frères Misères, Tio Manuel, …), ainsi que Thomas Darnal , Guitares/Orgue/Sequences (Mano Negra, P.18, Cie Royal Deluxe,…).

Suivi de près par le Magazine FrancoFans, il a été finaliste de La Médaille d’Or de la Chanson 2018 en Suisse. Attention Laurent Faye arrive…



"à la santé de nous.." 1er Album

Bien sûr, cet album est un voyage !

Un voyage accompagné par de talentueux amis musiciens, qui  des quatre coins de France (jusqu’à Los Angeles !) ont apporté leur cœur à ce bel ouvrage, sous la direction artistique, magique et éclairée de Jean-Paul Avellaneda, une référence du Blues et du Swamp, un Rocker à l’âme bienveillante et aux multiples talents.

Ont participé :

  • Jean-Paul Avellaneda (Guitares électriques, guitares acoustiques, Dobro, choeurs)
  • Sébastien Antonioli (Basse),
  • Stéphane Avellaneda (Batterie, percussions)
  • Eve Martinetto (Choeurs),
  • Fabrice Gratien (Trompette)
  • Kiki Graciet (Harmonicas),
  • Vincent Bosler (Guitares électriques, choeurs)
  • Hervé Toukour (Violons),
  • Rachel Ombredane (Flûte traversière)
  • Joël Rémy (Saxophone),
  • James Pace (Orgue Hammond),
  • Fred Rollat (Viole portugaise)
Enregistré et mixé à EVS Studio (Oraison, 04) par Jean-Paul Avellaneda
avec la participation des Studios Pannecau (Bayonne, 64) et M.A.I (Nancy, 54)
Masterisé au studio Nerves Wall of Sound (Salon-de-Provence, 13)